Le peuple n'est passansmémoire

19
05月

L'extrêmedroitisationde lacampagneprésidentiellesudiredans le discours de Marseille。

Était-ce bienlemêmehomme,celui qui se proclamait,hieràMarseille,«candidat du peuple de France»,que celui qui,il ya cinq ans,au bourget,se parait du titre de«candidat du pouvoir d'achat» et de«la France quiselèveôt»? Était-ce un contraantauprésidentenplace,prononçantunréquisitoireconrelespromessespiétinéespendanttout un quinquennat? Ce serait si simple pourunprésidentarminatat,décrédibilisésansdoute comme jamais jusqu'alors dans l'histoire de laVeRépublique,s'il avaitfaceàluuiun peuplesansmémoire。 Desélecteursquiauraientoubliéqueleprétendu«candidat du peuple»ne fut queleprésidentdupeople,qu'il fut moinsleprésidentdel'action queleprésidentdesactionnaires,qu'il fut bien moinsleprésidentdela richesse( que l'onpeutéquitablementpartager)queleprésidentdesriches,quiontraflélamise。 Tout cela,lesFrançaisnel'ontpasoubliéet,singulièrement,ceux qui,dans les milieux populaires,avaientacureéuncertaincréditaudiscours«volontariste»d'un candidat exaltant,le temps d'une campagne,la France des usines et que l'on retrouva au Fouquet的au milieu d'une brochette de milliardaires。 Un moment d'égarementquece pied denezàlaFrance qui souffre? Les mois etlesannéesquisuivirent nous apprirent qu'au Fouquet ou ailleurs,Sarkozy et le monde de l'argent ne se sontjamaisquittés。

Un tel passif plombait d'embléel'openicede l'orateur,quiainfléchisondiscoursfranchementàdroite,etmêmeextrêmementàdroite。 Cetteextrêmedroitisationse retrouve dans cetteagainstdémagogiqueentre le peuple et les«corpsintermédiaires»,parmi lesquels les adeptes de Maurras onttoujoursrandépêle-mêlelesreprésentationsélectives,les fonctionnaires,les partis et les syndicats ... Elle transpire dans sa sortie contre les«minorités»,coupables de prendre le peuple«en otage»lors des conflits sociaux。 Tout se passe comme si leprésidentavaitcomme principal objectif de rassembler tous les conservateursetréactionnairesdetout poilenréactivantleursréflexesantisociaux,contre les 35 heures ou laretraiteà60ans。 Nicolas Sarkozys'estposéenfait comme le candidat du peuple de droite。

Il n'estpassûrquel'opinion publique accueille aveclamêmeuphorieque le publictriésurle volet dans le parc Chaneau,l'apparente et fausse conversionduprésidentcortantantàlavaleur - le motestàlamode - de la souverainetépopulaire。 Lui qui ancontournélevotedesFrançaisurletritéeuropéenet's'apprêteàfaireapprouver parsaajoritéparlementaireun nouveau textequiéduitlasouverainetédela France veut dans l'avenir«rendre la parole au peuple»。 Sur les的比赛? Sur le temps de travail? Va-t-ilreconnaîtreledroitderéférendumd'initiative populaire? Àlavérité,Nicolas Sarkozy selivreàunmédiocrecoupingpolitique pour tenter d'échapperaujugement des citoyens sur unbilanjonchédepromesses non tenues et obscurci par le milliondechômeurssupplémentaires。 LessidérurgistesdeFlorange et de Gandrange en connaissent un rayon,quiontétédivingonnésparNicolas Sarkozyauxméfaitsd'ungroupeprédateurrequi entendent bien se faire entender dans cette campagne pour remettre lesimposteursàleurplace。

让 - 保罗·皮罗特