L'audiovisuel public en question

19
05月

Colloque。 Derrièrele共识,des divergences the famouss entre les candidats。 Décryptage。

Patrick de Carolis at-il besoin d'êtrerassuré? Alors que le contrat d'objectifs et de moyens deFranceTélévisionsn'esttoujourspasinigné(et que se discute la restructuration delafilièreproductionde France 3),il aconvoquélundiàlaMutualitélesreprésentantsdescandidatsàlaprésidentiellepour公共场所的公共场所。 »Épineuse问题,Jean-Marie Cavada,ancien detron de Radio Franceroulantdésormaispourl'UDF,rappelant,commeNoëlMamère,que«lorsque lespolitiquess'intéressentàlatélé,c'est rarement bon signe»。

Touséanmoinsplaident unepélévisionobopliqueforte»,niant lamoindrevelléitédeprivatization。 «评论vous croire?,tonneunsalariédela Trois。 Àceque je sache,personne n'avaitannoncélaprivatization de GDF。 »或者,derrièreleséclarationsdebonnes intentions et un consensusdefaçadesecachent des divergences notoires。 Comme sur la redevance。 Ainsi,seuls l'UMP et le FN sont contre son augmentation,Gollnischpréférantmettrel'accent sur les«synergies»,allantjusqu'às'interrogersur«le bien-fondéd'envoyerdes journalistes en province alors qu'existe法国3»。

Les autres s'inspirent de l'Angleterre et l'Allemagne,évoquantàlafois une augmentation de celle-ci(tout en s'assurant desaprogressivité)mais aussi«une taxation des ressources publicitairesduprivé»,coupléeàunebaisse de la pub surleschaînespubliques,voiremêmeàsa«disparition»d'iciàtroisans pour le PCF。

Si seule la LCRaévoquéla«renationalisation de TF1»,presquetousdénonceront«l attelage contre nature»entre la Une etFranceTélévisionsayantprésidéàlanaissance delachaîneinternationale«France 24»,lereprésentantdeSarkozy se contentant de parler,àprondde l'audiovisuelextérieur,«de dispersion des moyens»。

在精美的,精致的,变化的,精神的,变化的,精神的,传统的,精神的,传统的,精神的,传统的,精神的,传统的,精神的,传统的,精神的,传统的télépublique,soncollèguessocialistedénonçant,lui,un CSA«100%UMP»。 Tous font un un sort au gendarme du PAF mais seul le PC parle d'un«conseilupérieurdesmédias»associant enfin les citoyens et les professionnels。 Et ce,aprèslatenue d'«Étatsgénérauxdesmédias»,d'autantplusnécessairesque“la questiondesmédias,comme l'arappelélejournaliste Paul Amar,fait rarement partie des figuresimposéesd'unecampagneprésidentielle»。

Celle-ci ne cesse pourtant d'en rappeler chaque jour l'importantàunmomentoùl'audiovisuelpublic a dumalàsedistinguishederduprivé。 CommelerésumeFrancisParny,«il n'y aura pas de transformation delasociétésanstransformationdesmédias。 C'est pourquoi nous devonslesdégagerdeslogiques de marchandisation。 »Mais aussi de la politique politicienne,une voix dans l'assistance rappelant que,en«2002,lapremière选择了que fit Aillagon,le ministre de la Culture,futdedéfairece qu'avaient faitsesprédécesseurs。 »

塞巴斯蒂安荷马