«Retenir ce qui nous reste d'espoir»

19
05月

LessalariésdeCadence Innovation,en liquidation,occupéntle'usinedu Pas-de-Calais depuis le 22 novembre。

Noeux-les-Mines(加来海峡),

envoyéespéciale。

Un airentêtant,ambiance nostalgie,des rires。 Tout lemondeconnaîtÉtoiledesneiges。 Ils sont une dizaine entourant deux guitaristes amateurs,dans la cabane en planches de bois clair,clouéesàlahâteparlessalariés,protégéeàl'entréeparun empilement de palettes。 Le texte de la parodie du tube de Line Renaud,écritlematinmême,estposésurunetableinstaléeàl'intérieur。 Au centre,EdmondetCédricselancent,fredonnent:«Cadence Innovation,qu'es-tu devenu /Tessalariésssontdans la rue。 »

Depuis une semaine,l'usine Cadence Innovation de Noeux-les-Mines(Pas-de-Calais),qui fabrique des pare-chocs pour Renault et Peugeot-Citroën,estbloquée,occupéevingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept parsesalariésquise relaient en trois-huit,prenant leur postecommeàl'accoutumée。 Àchacunedesdeuxentrées,deux grands braseros lancent leurs flammesetdégagentunépaisnuagedefumée。 Ilsbrûlentdespalettes,des pneus,des pare-chocsdéfectueux,le plastique喜欢。 Entre les deux,lessalariésontsciédesplanches,lesontclouéesenforme de croix,et lesontplantéeslà。 某些oncritdessus leur nom au marqueur。 «Grèvecontrela mort»,宣称口号。

Le groupe Cadence Innovation(lireencadré)aétéplacéfinseptembre en liquidation - judiciaire et aucune offre de reprise n'a pour l'instantétédéposéepourle site du Pas-de-Calais qui emploie 436 personnes。 Faureciaétaitpressentimais le groupe,propriétédePSA,finalementdémentivendredi。 Les voix poursuivent,en rythme:«Dans une - petit'vill'au nord de la France / Une entrepris'va mourir / Pourtant on croyait qu'elle allait s'en sortir /Déjàonpensaitànotreavenir。 »

La plupartdessalariésnecroient plus,en effet,àrerereprise de l'activité。 Ilssontpersuadésqu'aumieux un plansocialécrémeraleseffectifs。 «onestlàpoursécuriserceuxqui resteront et ceux qui partiront»,résumeAbderahmaneBaouche(CGT)。 Les occupants exigentdesnégociationsavecles donneurs d'ordres,Renault et PSA,et veulent obtenir un«groschèque»en cas de licenciement。

Devantleréfectoireoùlesélusdupersonnel distribuentpourNoëlcequ'il reste des caissesducomitéd'entreprise,Pascal s'approche,articule doucement:«Au bout de vingt-six ans,on va nous jeter comme des vieilles chaussettes。 关于peut comprendre qu'une usine ferme。 Ce qui est sale,c'est surtoutlafaçondontils le font。 »Et pointantlesbâtimentssentôleblanche,il murmure presque:«onprenaitçapournotredeuxièmemaison。 在est venu le samedi,le dimanche,lesjoursfériés,onaliliénosaugmentations,onportél'usineàboutde bras。 Alors,aprèsvingtou trente ans,c'est normal qu'on ait la haine。 »

D'unbraseroàl'autre,dansleréfectoire,sous lestentesprêtéesparla mairie de Noeux-les-Mines,lesmêmesmots,lesmêmesconstats。 Désabusés。 Les ouvriers ont le le sentiment d'avoirété«dupés»,d'êtredes«laissés-pour-compte»,den'intéresser«personne»。 Pourquoi? 安静。 «在ne comprend pas。 »«C'est une histoire de gros sous,çaousépasse。 »Ces短语reviennent comme un unrain。 Puis,巡回演出,ils accusent:leur direction,les constructeurs,le gouvernement,«les politiques»,eux qui«promettent monts et merveilles»,mais qui sont«tous pareils»。 «Toutaétéorchestréauplus haut niveau,les premiers actionnaires en France sont les politiciens»,explique,par egmple,Jean-Louis。 Sous la tente,personneneément。

La zoneindustriellenumérounde Noeud-les-Mines appartenait autrefoisauxHouillères - le terril,justederrière,en est le dernier vestige。 Elleameêmeétécréépouraccourillir les mineurs reconvertis。 LepèredeJean-Marie,vingt-huit ans d'ancienneté,fait partie de ceux-là,embauchéchezCadence Innovation。 «Aprèslesmines et le textile,maintenant,c'est notre tour。 Les entreprisesvonts'éteindrelesunesaprèsslesautres。 Toutpartàl'étranger。 La plasturgie,c'est le textiledesannéesquatre-vingt。 »

Prèsdubrasero,puis dansleréfectoire,lechantrésonne,repris par des voix plus nombreuses:«Nos vieux,eux,se sont battus,ils ont fait la guerre / Comme eux nous lutt'rons et nous serons fiers /Mêm'si dans nos corons,il n'y a plus de charbon / Notr'entreprise de plasturgie,nousdéfendrons。 »Unairdécidémententêtant。

Hier,Jean-Claude Danglot,secrétairedépartemental

du PCF,s'est rendu

dans l'entreprise pour apporter son soutien

auxsalariésenlutte。

LénaïgBredoux