Que valent lesodesàlavaleur travail?

19
05月

Présidentielle。 L'utilizationépétéedecette expressionparSégolèneRoyalet Nicolas Sarkozy masqueladégradationdela valeur du travail,ressentieavecacuitédanstout le salariat。

Qui a dit«Il faut remettre la France au travail»? Jean-Pierre Raffarin,Ernest-AntoineSeillière,Nicolas Sarkozy,Laurence Parisot ou - SégolèneRoyal? Ils l'onttousassénéunjour ou l'autre,avec,bien entendu,quelques nuances entre eux(lirenotreflorilègeci-dessous),mais ilsontétédevancés,et de beaucoup,par leradicalÉdouardDaladier,devenuprésidentdu Conseil,surfondd'émiettementduFront populaire et au prix d'une alliance avec les partis de droite。 Finaoût1938,ilétaitdevenuurgent,estimate la lagegeoisie,de«remettre la France au travail»,de redonnerlegoûtdel'effort et de revaloriserleméritechezdesFrançais«débauchés»par lescongéssayésetpar la semaine de经历了40次健康。 Une semaine plus tard,undécrererendait obligatoires les heuressupplémentairesdansles usines travaillant pourlaDéfensenationalale。 Unepremièrebrèchedanslesconquêtesdesluttes sociales de 1936,lecouvercleverrouillésurune cocottedeliberté,admirablementchantéeparJean Gabin dans laBelleÉquipedeJulien Duvivier:«Du lundi jusqu'au samedi,pour gagner des radis / Quand on a不法之徒带来儿子boulot quotidien / Subilepropriétaire,le percepteur,laboulangère/Ettrimballésavie de chien / Le dimanche vivement,onààNogent/ Alors brusquement,toutparaîtcharmant/ Quand onseproméneaubord de l'eau ...»

Unevictoireidéologiquedupatronat

C'est un paradoxe en trompe-l'oeil:aprèslavictoire de Chirac en 2002,Jean-Pierre Raffarin place d'embléeaucentre de la politique de son gouvernement laréhabilitationdela valeur travail»。 «L'avenir de la France,ce n'est pas d'êtreunimmense parc de loisirs,l'avenir de la France,c'est de travailler»,ânonnelepremier ministre sous les applaudissements du MEDEF。 Cinq ans plus tard,les deuxprincipauxprétendantsàl'électionprésidentielle,en posture de«rupture»,sedisputentâprementlemême«concept»,déclenchantles hourrasdomêmepatronat。

Entre le PS et l'UMP,la batailleestdindénchnchée,mais cela ressemble furieusement une guerre dans les mots。 Quand,sous couvert d'augmenter le pouvoir d'achat,NicolasSarkozypréconisedepoursuivreladérégulationdutemps de travail(lire l'Humanitéd'hier),SégolèneRoyal,avant d'avoirfinalisénonprogram,n'écartespasde suivre cette pente:«des assouplissements(lalégislationurles 35 heures - NDLR)onldéjàeulieu,affirmait-elle lors de la campagne interne du PS。 Peut-êtrefaut-il aller au-delàpourque ceux qui veulent travailler plus puissent le faire,mais je trouve scandaleux leschantagesàl'employiauxquels des entreprises se livrent pour remettre en cause des accords de RTT。 Le vrai sujet serait de pouvoir moduler le temps de travail selonlesétapesdela vie。 Je ne crois pas auxriponses rigides une fois pour toutes maisauxévolutionsnégociées。 »Plus globalement,dans ses incantations sur la«valeur travail»,la candidate socialiste mobilize,et c'est significatif,le registre lexical du management quand ellepousseàfairedes«choix gagnant-gagnant»ou quandelleévoquelanécessitéselonelle de«coacher efficacement les demandeurs d'emploi»。

Des boules puantes

contreleschômeurs

Dans leurs discours sur la«valeur travail»,Nicolas Sarkozy et,dans une moindre mesure,SégolèneRoyal'repeignentsoigneusement unpaysdiviséentre«travailleurs»et«assistés»,embourbédansune profonde«crise morale»。 Ces释放populistesramèneraientpresqueàla«débauche»fantasméeparlesréactionnairesloorsdu Front populaire ... Devenu depuis un des proches conseillers de Sarkozy pourlarédactiondeson program,Nicolas Baverez livrait en 2003 dans les colonnes d'un journal gratuit un échantillonduracisme socialtoujoursprégnant:«Le temps libre,c'est leantant pasastrophe sociale。 汽车公共汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司,汽车公司。 »

L'arbre du mot缓存

laforêtdesmaux

Malgrélerecourssystématiqueàleurnouveau mantra de«valeur travail»,les deux principaux candidatspassentàcôtédel'essentiel。 NiSégolèneRoyalni NicolasSarkozyn'évoquentàauucunmomentladégradationdutravail tout court。 吊坠劳伦斯巴黎,laprésidenteduMEDEF,建议他们提供更好的服务»afin de jeter aux orties le droit du licenciement,lessalariésparaissent,eux,éprouverlatentation delasécessionaucoeurmémedesentreprises。 Dans un contextedechômagedemasse,dedésindustrialisation,demodérationsalarialeetdeprécarisationdel'emploi,l'UMP comme le PS refusent de voir combien,aux yeux de bon nombredesalariés - des ouvriersetemployésauxcadres - ,la valeur du travailaétésééparson«strongification»:en exigeant de la«réactivité»,en chassant les«temps morts»sur les postes de travail,engénéralisantla«polyvalence»et la«flexibilité»,en accroissantlesprocéduresde conôle,enréquisitionnantle corps et aussi l'esprit de leurs travailleurs par le biais d'un nouveau management dit«de l'affect»,endéveloppantlespratiques de notations individuelles ou encoreenétablissantdesrelations directes avec les clients,les entreprises ontopreigédeleurssalariésplusd'effort,plus de«qualité»,dededisponibilité,plusderesponsabilitéetplus derentabilité... Et cela,alors que,danslemêmegeste,la plupart du temps,e llesleurdéniaienttetetounaissance,mêmeyigniqueique,de crainte d'avoiràre招募ouàaucementerles salaires ...

Les indices decetteàléintérieurdutravail ne manquent pas,maismêmequandils prennent des tournures dramatiques(suicides,maladies professionnelles,accident du travail),ils demeurent bigment absents des«préoccupations»avancéesparle PS et l'UMP dans lacampagneélectorale。 C'est cet ouvrier d'une fonderie ardennaise qui racontesesrêvesdefuite tantlegoûtdutravail bien faitaétéensevelisous les diktats contradictoires de la direction; ce sontcescopusésd'AmericanExpressàRoissyqui se lancent dansunegrèvededix jourspourdénoncerdes«pratiquesmanagériales»ayantconduitàunevingtainedelénsennmoins d'un an; 法国国际管理学院法学院学位课程学生学习课程学习课程学习课程学习课程学习课程 ce cont cescadresupérieursqui,en masse

(et,en tout cas,au-delàdunombre d'emploinsupprimés),chez HP ou Neuf-Cegetel,«profitent»d'un plan social pourfileràl'anglaisegrâceauguichet des«départsvolontaires»; ce sont les syndicats d'IBM ou encore de Microsoft Francequidénoncentles niveaux de stress faramineux induits pardessystèmesdenotation etdelémunération...

Une nouvelle

问题社会

Touteslesenquêtesstatistiquessur les conditions de travailledémontrent,le travailpénibleperdure,voires'accroîtpourles ouvriers,pour les femmes et les jeunes。 Et qu'en disent Royal et Sarkozy? Rien,ou si peu! Au printemps dernier,lesétudiantsétaient,avec leur口号«Le CPE,ce n'est pas mieux que rien,c'est pire que tout»,parvenusàmettrela question du contenu du travail flexible au coeurdudébatpublic。 Face aux concours d'envoléeslyriquessur la«valeur travail»qui bat son plein,il n'est sans doute pas inutile de repartirdelà,de cette nouvelle question sociale au coeur de la vie quotidiennedesFrançaisquisont au travail ou qui demeurentcantonnésdansses marges。

Thomas Lemahieu