Fusiondedépartements,leréférendumendébat

19
05月

Lepésidentdel'AssociationdesépartementsdeFrance,Claudy Lebreton(PS),s'est fait lors desesvœuxlendéfenseurdecescollectivités。 Il se prononce pour la tenuederéférendumsencas de fusion。

Lors desesvœux,hieràParis,Claudy Lebreton,président(PS)de l'AssociationdesépartementsdeFrance(ADF),s'est voulu«optimiste pour l'avenir»aprèsleséclarationsdeFrançoisHollandeàTulle(Corrèze) ,selon lesquellescescollectivitéscedentleur«utilitépourassurerlacohésionsocialeetlaolidaritéterritoriale»。 Le chef de l'Étatavaitprécisén'être«pasfavoràleursuppress pure et simple comme suresleréclament»。 Cependant,interrogéparl'Humanitéurle fait que le gouvernement estfavoràleurfusionetmêmeladisparition de ceux de la petite couronne autour de la capitale dans le cadre delacréationdelamétropoleduGrand Paris,Claudy Lebreton demande que l 'onéviteutte«précipitation»et qu'entoutétatdecause,«rien ne se fasse sans quesoientvisocéslescitoyens»。 Leprésidentdel'ADF ne partage pas l'opinion du premier ministre,pour qui les fusions«sont des questions trop complexpourêtresoumisesàdesréférendums»。 Pour Claudy Lebreton,«on ne peut pas expliquer quelesFrançaisins'intéressentpasàlapolitique»et,lejouroù«l'avenir de leur territoire est en jeu,ne pas les consulter»。 Au risque,sinon,d'alimenter ce constat d'uneenquêteréaliséepourle recherches politiques de Sciences-Po(Cevipof),citéeparaClaudy Lebreton,selon laquelle«87%desFrançaisn'paspasiance dansleséluspour réglerleursproblèmes»。 EtleprésidentduconseilgénéraldesCôtes-d'Armor d'estimer que c'est parladémocratiequelesélecteurspeuventreprendre«confiance»。

关注lamétropoleparisienne

Il ya quelquesjoursdéjà,Claudy Lebreton expliquait,dans uneinterviewàAdteurspublicsàpropingdel'intégrationdesdifférentsniveauxdecollectivitésprésentsurles territoiresdesmétropoles,qu'«ilseraitpérilleuxd'envisagerunetelleévolutionennelnellesans en mesurer touteslesconséquences,notammentenmatièred'openicedesolidaritéssocialeset territoriales dontlescollectivitésdépartementalesont la charge depuisdetrèsnombreusesannées»。 Hier,il s'est faitplusprécisempantantlamétropoleparisienneet la suppressionannoncéedesHauts-de-Seine,de la Seine-Saint-Denis et de Val-de-Marne。 «Avec l'hétérogénéitédesservices publics arests sur ces territoires,bonjourlaproximitédeces services avecunemétropoledesix million million居民»,c'est pourquoi«il fautunréférendumpourpermettre aux population de donner leur avis»。 UneattenédéjàexpriméeparChristian Favier,président(PCF)duconseilgénéralduVal-de-Marne。

Alors que Claudy Lebreton s'est dit«satisfaitdesavancées»enmatièrefinancière,tout en rappelant cependant«la baisse de 1,5 milliard d'euros des dotations d'Étatauxcollectivités»jusqu'en 2017,la ministre delaRéforme de l'État,Marylise Lebranchu,présentelorsdecesvœux,s'esttentéed'inviterlesélusà«avoir confiance»,avant d'annoncersavolontédepoursuivrelareéformedesterritoires«enprécisantclairementlescompétencesetles ressources »qui seront celles,demain,desépartements。

Max Staat